OUEST FRANCE

Dans le cadre d’un stage, les élèves des HORIZONS sont allés voir les aînés de la Marpa. Et là, jeunes et anciens se sont pris au jeu du partage et de l’intimité des souvenirs.

« Pour présenter au bac en juin un document de stage éloquent, j’ai demandé à la classe de bac pro Service à la Personne que se constituent des groupes en rapport avec ce créneau, qui sera demain leur métier du quotidien », note LAURINE HEARD, professeur.

Tri des déchets, partenariat Resto du cœur, sensibilisation aux premiers secours en maternelle, les idées n’ont pas manqué aux élèves de la classe.

Léonie GUILLEMIN, Marie PORTAIS, Maëlle SIMON-BARANTIN et Cassandra ANNE ont décidé de se rapprocher des anciens qui résident à la Marpa. «  Pour faire travailler la mémoire de quelques uns et en profiter pour recueillir avec d’autres leurs souvenirs de toute une vie », notent les demoiselles.

Lucien, 97 ans, « le plus bavard »

Pour l’atelier mémoire, les élèves ont préparé une série de questions et de jeu du genre « trouver l’intrus dans une phrase donnée, reconstituer des charades, pratiquer le pendu et même participer à une sorte de karaoké avec des chansons tirées de leur époque ».

Déjà impressionné par la vivacité d’esprit des participants au jeu de la mémoire, le quatuor d’élèves est resté littéralement scotché quant à la qualité des souvenirs des quatre volontaires participants. « Autant nous étions impressionnées pour présenter le sujet aux aînés, autant le moulin à paroles s’est tout de suite débloqué ».

Consignés dans un livret, ces souvenirs plus que précis portaient sur l’enfance et la vie active. « Le prix d’interprétation a été décerné à Lucien Esnault, le plus âgé d’entre eux, 97 ans, et certainement le plus bavard. »

Au final, ces futures bachelières « ressortent secouées dans le bons sens par des anciens à la mémoire particulièrement vive. »