Dix résidents d’Handi Village, deux classes de bac pro, un plasticien, un metteur en scène de spectacle de rue : la troupe pour partie constituée défilera sous les couleurs de l’Océanie à le Mans fait son cirque.

L’idée part d’une simple visite de deux classes de seconde du lycée LES HORIZONS, à Handi-Village. « En découvrant le monde du handicap à travers le module service à la personne, nos élèves ont eu le coup de foudre pour ce projet commun », se souvient Laetitia  MOTTA, la responsable de l’action, aidée de trois collègues.

Découverte, échanges et créations

« Nous avons invité ces deux classes à venir participer à le Mans fait son cirque, en déambulant dans les rues de la ville sous la bannière de la culture maorie ». explique Didier Branswik, un des animateurs de la structure. L’apothéose de l’édition 2018, qui reprend le thème des continents et qui réunira 1082 paradeurs ce 30 juin a été l’occasion de découverte, d’échanges, de créations et de préparation entre les deux partenaires.

La tortue maorie a fait figure de fil rouge. Pour défiler autour de la tortue verte, il a leur a fallu travailler sur une chorégraphie. Une version statique et une version en mouvement. Concevoir les costumes, adapter les fauteuils de résidents, peaufiner les maquillages et inventer un tampon à l’effigie de la tortue qui servira à tatouer quelques personnes du public. « histoire de les intégrer en un échange festif à notre tribu éphémère », explique l’animateur.

Se sont trouvés aussi embarqués dans l’aventure : un plasticien, un metteur en scène de spectacles de rue, une couturière, un professeur d’éducation sociale culturelle, une service civique et une Atsem des Horizons à la retraite.  » C’est un projet collectif de découverte de son voisin, de travail en commun, d’ouverture sur l’extérieur et au bout du chemin, un grandiose défilé dans les rues du Mans », conclut Didier BRANSWIK.